World News

La milice tribale tue jusqu'à 150 personnes au Mali, alors que l'insurrection islamiste s'intensifie

UNE Des milices tribales ont tué lundi 150 hommes, femmes et enfants dans un village du centre du Mali, ce qui fait craindre de plus en plus qu'une insurrection islamiste dans la région se transforme en une guerre ethnique.

Tirant à l'aveuglette, des hommes armés appartenant à l'ethnie fulani, un groupe semi-nomade, ont attaqué Sobane-Kou, un village habité par les Dogon, une tribu rivale alignée sur le gouvernement du Mali.

Selon Ali Dolo, maire d'une ville voisine, de nombreux habitants ont été brûlés vifs alors qu'ils se recroquevillaient dans leur maison, affirmant que 95 cadavres carbonisés avaient été retrouvés dans les ruines du village.

Au moins 65 personnes n'ont toujours pas été retrouvées. Le raid semblait être une mesure de représailles pour un attentat perpétré en mars par une milice pro-gouvernementale des Dogons dans la région de Mopti, qui a tué 157 villageois peuls.

Le Mali est au centre d'une insurrection islamiste qui se propage rapidement à travers les franges ouest-africaines du Sahara, région connue sous le nom de Sahel.

L'année dernière, quelque 10 000 civils ont été tués au Sahel, soit plus que l'Irak et la Syrie réunis, alors que la région s'affirme comme la nouvelle ligne de front de la guerre contre le terrorisme islamiste.

.

Tags
Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close