World News

Les crimes de haine homophobes et transphobes augmentent en Angleterre et au Pays de Galles | Société

Les crimes haineux homophobes et transphobes, y compris le harcèlement criminel, le harcèlement et les agressions violentes, ont plus que doublé en Angleterre et au pays de Galles en cinq ans, a révélé une analyse de Guardian.

Le taux de crimes motivés par la haine des LGBT a augmenté de 144% entre 2013-2014 et 2017-2018. Au cours de la dernière année de données, la police a enregistré 11 600 crimes, soit plus du double de 4 600 au cours de cette période.

Les attaques transphobes ont fortement augmenté ces dernières années, passant de 550 rapports à 1 650 au cours de la période considérée. Près de la moitié (46%) de ces crimes en 2017-2018 étaient des infractions avec violence, allant des voies de fait simples à des lésions corporelles graves.

Les résultats ont été obtenus après que deux lesbiennes aient été agressées dans un bus à Londres pour avoir refusé de s'embrasser devant un groupe d'hommes. L'incident a suscité une condamnation généralisée.

«Lorsque cela s'est produit, nous étions vraiment en colère», déclare Melania Geymonat, âgée de 28 ans. «Et nous avons décidé de raconter l'histoire, car cette situation doit changer et peut-être que cela aide un peu. Pour moi, c'était une obligation morale. Comme, cela doit cesser. Ce fut un épisode terrible, et peut-être [if] nous disons quelque chose, nous pouvons contribuer à quelque chose de plus grand. "

En 2017-18, 40% des crimes de haine anti-gays et lesbiennes en Angleterre et au Pays de Galles étaient des actes de violence contre une personne. Et des données plus récentes communiquées au Guardian par les forces de police d'Essex, du Kent et du Merseyside semblent indiquer que la tendance se maintient.

Les rapports de crimes de haine anti-gays et lesbiennes ont plus que doublé en cinq ans

Dans le Kent, la police a signalé une augmentation annuelle de 42% du nombre de crimes motivés par la haine envers les LGBT de 2018 à 2019, tandis qu'Essex et le Merseyside ont enregistré des augmentations de 35% et 25% respectivement.

Les militants ont déclaré que la hausse pourrait être en partie due à une meilleure information, mais a ajouté que la haine grandissait dans les rues britanniques en raison de la montée du populisme de droite.

Taz Edwards-White, responsable de l'alliance chez Metro, une organisation qui milite pour la promotion de l'égalité et de la diversité, a déclaré que les chiffres des crimes motivés par la haine seraient probablement «la partie visible de l'iceberg».

Elle a ajouté: «Il y a une tension, et même au sein de notre propre communauté LGBT, il y a une tension. Je pense que c’est le résultat direct du sentiment de précarité des gens dû à la montée du mouvement politique de droite.

«Ce que nous voyons dans nos services, c'est que beaucoup de gens subissent des attaques verbales ou violentes quotidiennes, un langage agressif et des attitudes homophobes… Nous croyons que le climat politique a eu un impact: les gens ne se sentent pas en sécurité. Ce qui se passe au gouvernement central et à tous les boucs émissaires a un effet. Nous avons vu une pointe [in racist attacks] après le Brexit et il y a eu une augmentation constante depuis. "

Jessica White, qui dirige les travaux sur le signalement des crimes motivés par la haine à la Fondation LGBT, une organisation basée à Manchester, a déclaré que cette hausse pourrait être liée à une sensibilisation accrue au crime motivé par la haine et à ses reportages.

Les crimes motivés par la haine contre les personnes transgenres ont triplé depuis 2013-2014

Elle a déclaré: «De plus en plus, nous rencontrons des personnes qui ont été victimes de haine pendant une longue période – des abus prolongés, souvent dans leurs communautés – qui finissent par signaler le problème. Ce sont souvent des gens qui vivent de la haine depuis des années, qui voient une affiche dans le tram, dans le bus ou dans le train et se rendent compte que ce n’est pas correct et qu’il ya de l’aide pour eux. "

L'augmentation la plus importante des crimes motivés par la haine s'est produite dans le West Yorkshire, avec une augmentation de 376% entre 2013-2014 et 2017-2018. Sur le plan régional, le taux de criminalité anti-gays et lesbiennes a triplé dans le Yorkshire et le Humber ainsi que dans le Sud-Est.

L'analyse a exclu toutes les zones de police où moins de 100 crimes motivés par la haine à orientation sexuelle ont été enregistrés en 2013-2014 et a calculé l'augmentation du taux de crimes par 10 000 habitants jusqu'en 2017-2018.

Nick Antjoule, responsable des services de lutte contre les crimes motivés par la haine chez Galop, une organisation caritative contre la violence LGBT, a déclaré que l'analyse de Guardian n'était pas une surprise. Il a déclaré: «Nous avons constaté une forte augmentation de l'ampleur et de la gravité des crimes motivés par la haine."

Antjoule a appelé à davantage de services spécialisés pour soutenir les personnes LGBT victimes d'actes de haine, rappelant que la police métropolitaine avait déjà montré que les victimes de crimes homophobes étaient plus susceptibles de subir des actes de violence plus graves que les victimes d'autres formes de crimes motivés par la haine.

"Ces dernières années, l'hostilité transphobe à laquelle les gens ont à faire face, que ce soit dans les transports en commun ou en ligne, a beaucoup augmenté, et que nous devons changer pour que les gens puissent vivre ouvertement."

Laura Russell, directrice des campagnes et des recherches à Stonewall, a déclaré que la recrudescence des crimes motivés par la haine montrait qu'il restait encore beaucoup à faire avant que la communauté LGBT ne soit acceptée dans la société britannique. «Nous ne vivons toujours pas dans une société où chaque personne LGBT est capable de réaliser son potentiel et de ne pas avoir à vivre dans la peur de la violence physique ou verbale pour être ce qu'elle est», a-t-elle déclaré.

Dans le Hampshire, où deux acteurs ont récemment été attaqués dans une affaire homophobe très médiatisée, le taux de crimes motivés par la haine homophobe a augmenté de 189% au cours des cinq dernières années, soit un taux nettement supérieur à celui enregistré en Angleterre et au pays de Galles.

La police du Hampshire a enregistré 424 crimes en 2017-2018, contre 143 cinq ans auparavant.

La race a toujours représenté la majorité des crimes motivés par la haine signalés à la police en Angleterre et au pays de Galles. Lors de la dernière année de données, la race était un facteur dans 76% des crimes, contre un peu plus de 12% dans la catégorie orientation sexuelle.

.

Tags
Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close