World News

TalkTalk, un pirate informatique qui a fait chanter des cadres dans une cyber-attaque de 77 millions de dollars est emprisonné

UNE Un cybercriminel "cruel et calculateur" qui a pris part à un énorme piratage de TalkTalk et au chantage de l'ancien chef de la direction, Dido Harding, est enfermé depuis quatre ans.

Daniel Kelley, de Llanelli, dans le sud du Pays de Galles, s'est tourné vers le "black hat" lorsqu'il n'a pas réussi à obtenir les notes du GCSE pour suivre un cours d'informatique.

Il a piraté le collège "par dépit" avant de cibler des entreprises du Canada, de l'Australie et du Royaume-Uni, y compris le géant des télécommunications qui compte quatre millions de clients.

Le jeune homme de 22 ans est atteint du syndrome d'Asperger et souffre de dépression et d'une perte de poids extrême depuis qu'il a plaidé coupable à onze infractions liées au piratage informatique en 2016.

Le juge Mark Dennis l'a condamné, à Old Bailey, à quatre ans de détention dans un établissement pour jeunes délinquants.

Le juge Dennis a déclaré que Kelley avait piraté des ordinateurs "pour sa propre satisfaction personnelle", quels que soient les dommages causés.

Il a ensuite fait chanter les chefs d'entreprises, révélant un "côté cruel et calculateur de son personnage", a-t-il déclaré.

Kelley a causé "du stress et de l'anxiété" à ses victimes, ainsi que des dommages à leurs entreprises, le coût total pour TalkTalk de plusieurs pirates informatiques étant estimé à 77 millions de £.

Auparavant, le procureur Peter Ratliff avait décrit Kelley comme un "cybercriminel prolifique, habile et cynique" qui était prêt à "intimider, intimider puis ruiner ses victimes choisies sous prétexte d'anonymat et de sécurité – derrière l'écran d'un ordinateur. ".

.

Tags
Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close