World News

Tout se résume à des plans de jeu à ce niveau – c'est mon travail d'être un bon sage

UNEPour Schwarz, Davison a régné sur lui. «Il a un style typiquement allemand. Revient à la haute garde. Bien sûr, il y a des pièges. C'est une situation gagnant-gagnant pour lui. Il est jeune, affamé, assez rapide et c’est un grand homme. Les gens parlent de puncheurs, mais dans la division poids lourds, ils peuvent tous frapper. De toute évidence, nous chercherons à exploiter les faiblesses mais je ne veux pas en parler. "

Davison considère que son rôle est de garder le couvercle du combat contre Vegas, un endroit où Fury se bat et se rend pour la première fois.

«Je suis un jeune entraîneur et parfois vous voulez aller faire des choses, mais c’est mon travail d’être un chef sage. Je dois faire ça. Je prends mon travail au sérieux, tout comme Tyson et tout le monde, ce n’est donc pas une tâche difficile à faire. Ensuite, nous pouvons regarder en arrière et nous rappeler les vedettes à Vegas. Vous ne pouvez négliger personne et nous ne le faisons jamais. Nous avons un travail à faire et peut-être que nous pourrons ensuite l’apprécier. »

Compte tenu de l'exubérance de Fury, Davison cool, calme, recueilli, toujours attentionné apparaît l'antidote parfait. «Regardez, les combattants entrent et se battent. Je ne serais pas là si ce n’était pas pour Tyson. Tyson dira peut-être la même chose de moi, mais c’est lui qui rentre et se bat. Les gens auront toujours une critique. Les formateurs ont leurs propres philosophies. Regardez à quel point Rob McCracken a réussi et combien il a réalisé, et regardez la réaction à la perte de Joshua. "

.

Tags
Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close