World News

Vol de drones en état d'ébriété pouvant aller jusqu'à un an de prison au Japon

OUne drone en état d'ébriété peut entraîner jusqu'à un an de prison au Japon, après l'adoption d'une nouvelle législation stricte visant à renforcer la réglementation concernant les appareils populaires.

Alimentée par les préoccupations croissantes d'accidents et d'incidents, la chambre basse du Parlement japonais a adopté une nouvelle loi visant à contrôler plus étroitement l'utilisation publique des drones.

En vertu de la nouvelle législation, piloter un drone pesant plus de 200 grammes en état d'ébriété pourrait entraîner une amende pouvant aller jusqu'à 300 000 yens (2 188 £).

Pendant ce temps, les acrobaties qui pourraient mettre le public en danger, y compris de fortes baisses dans des zones très peuplées, seront également passibles d'amendes pouvant aller jusqu'à 500 000 yens (£ 3 649).

"Nous pensons que l'utilisation de drones après avoir consommé de l'alcool est aussi grave que la conduite avec facultés affaiblies", a déclaré un responsable du ministère des Transports à l'AFP.

La nouvelle législation est la dernière d'une série de tentatives des autorités pour une utilisation plus régulière des drones au Japon.

Un ensemble de lois adoptées le mois dernier a également interdit aux drones de voler au-dessus d'un certain nombre de points de repère clés, notamment des bâtiments parlementaires, des installations militaires américaines, des sites liés aux Jeux olympiques de 2020 et au palais impérial.

Les médias japonais ont fait état d'une série d'inquiétudes et d'incidents liés aux drones au cours des dernières années, alors que la popularité des appareils volants s'est accrue.

.

Tags
Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close